La démocratie des réseaux sociaux, gage d’instabilité?

Le logiciel «
La Bestia
» a permis à La Ligue de prendre continuellement le pouls de ses militants et de l’opinion publique.
Le logiciel « La Bestia » a permis à La Ligue de prendre continuellement le pouls de ses militants et de l’opinion publique. - reuters

Depuis la démission le 20 août dernier de Giuseppe Conte, président du Conseil, la situation politique en Italie est toujours incertaine. Si l’hypothèse d’une alliance à la tête du pays entre le mouvement Cinq Étoiles (M5S) et le parti démocrate (PD) tient désormais la corde, un retour aux urnes et une relance de l’ancienne majorité (M5S- la Ligue) sont deux autres scénarii qui semblent pouvoir servir de dénouement. Si ces différentes conjectures ont retenu l’attention des spécialistes, les raisons qui ont mené à la crise ont également inspiré leurs commentaires. Et notamment celle qui veut que le leader de la Ligue, Matteo Salvini, ait appuyé son geste de rupture sur la popularité triomphante de sa formation sur les réseaux sociaux.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct