Jonathan Safran Foer: «Il s’agit moins de sauver le monde que de le changer»

Jonathan Safran Foer: «Il s’agit moins de sauver le monde que de le changer»
Pierre-Yves Thienpont

L’industrie de la viande brésilienne produit ce que nous lui demandons, c’est la raison pour laquelle nous devons être conscients de nos propres choix, y compris à table.  » Safran Foer, auteur de Extrêmement fort et incroyablement près et d’autres œuvres saluées par la critique, n’a pas tort : les élevages sont les premiers émetteurs de CO2 et de méthane dans le monde, entre les comportements physiologiques du bétail et la déforestation destinée aux pâturages et fourrages.

Les terribles incendies en Amazonie et la menace du changement climatique sont-ils les symptômes d’une sorte de « guerre environnementale » ?

Oui.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct