Affaire ISPPC: existe-t-il un modèle idéal pour les intercommunales?

Olivier Chastel et son demi-frère Thomas Salden.
Olivier Chastel et son demi-frère Thomas Salden. - belga

Comment éviter une nouvelle affaire « Salden » – soit la création ex nihilo, au sein d’une intercommunale, d’un poste sur mesure pour un candidat unique ?

Pour Alain Eraly, professeur à l’ULB, administrateur et ex-directeur du Centre d’études des politiques et de l’administration publiques et ex-chef de cabinet d’Hervé Hasquin quand celui-ci était ministre de la Région bruxelloise (1995-1998), le premier chancre à assainir, avant même le problème de la politisation des nominations, c’est la création de postes inutiles dans le secteur public. Pour rappel, la tutelle wallonne a justifié l’annulation de la création du nouveau poste attribué à Thomas Salden au sein de l’ISPPC (Intercommunale de santé publique du Pays de Charleroi) par le fait que « l’examen du dossier administratif ne démontre pas ce qui justifie, concrètement, la création du poste de conseiller général ».

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct