Nous sommes entrés dans une nouvelle ère: bienvenue dans l’Anthropocène

Le livre ne se contente pas des sempiternels constats des impacts. Il met en parallèle les comportements humains qui y contribuent
: la consommation de smartphones a été multipliée par 11 entre 2008 et 2018.
Le livre ne se contente pas des sempiternels constats des impacts. Il met en parallèle les comportements humains qui y contribuent : la consommation de smartphones a été multipliée par 11 entre 2008 et 2018. - Reuters

Les incendies qui frappent l’Amazonie ont des impacts sur le climat, sur la biodiversité, sur la santé humaine, sur la survie de peuples autochtones. Pour en comprendre l’origine et la vigueur, il faut plonger dans l’agriculture brésilienne ; dans l’économie mondiale et les accords commerciaux internationaux, voire la finance frauduleuse ; dans le droit et les coutumes ; dans la politique nationale, les réunions du G7 et des Nations unies. Il faut considérer le Brésil, ses voisins et le reste du monde…

Bienvenue dans « l’Anthropocène » : l’ère géologique où il est désormais patent qu’on ne peut plus séparer la Terre et le monde. Et où il est urgent d’agir pour sauver ce qui peut l’être.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct