Nacer Chadli, un des plus retentissants échecs de l’Académie du Standard

©D.R., Belga
©D.R., Belga

Il y a l’accent qui ne trompe pas. Et puis les fréquentations qui l’attestent. Nacer Chadli est liégeois, ses amis aussi. Et une belle petite partie du vivier footeux belge de leur génération avec eux. D’Ans à Vottem (Axel Witsel), du quartier de Droixhe (Chrisitan Benteke, Mehdi Carcela) à celui de Saint-Léonard (Kévin Mirallas, Jonathan Legear) en passant par Thier-à-Liège qui verra grandir le jeune Chadli. Arrivé Boulevard Hector Denis à l’âge de six ans, Nacer Chadli est un rassembleur. Du genre à transformer le terrain de sixte en bas de chez lui en centre de formation géant pour enfant de moins de douze ans. Tous les joueurs précités y passeront un jour. « Axel, Nacer et moi, on y restait parfois des journées entières, c’était notre QG à une époque », valide Kevin Mirallas, voisin de terrain devenu plus tard coéquipier en équipe nationale. « Et puis parfois, Benteke ou Mehdi montait de Droixhe, ce qui donnait lieu à de belles empoignades. »

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct