Le roman graphique de la potion magique de René Goscinny

René Goscinny a imaginé Astérix et Obélix en clin d’oeil à Laurel et Hardy.
René Goscinny a imaginé Astérix et Obélix en clin d’oeil à Laurel et Hardy. - Grasset.

René Goscinny est mort trop tôt sur le vélo de son cardiologue pour avoir le temps de raconter ses mémoires. Sa fille, Anne, venait tout juste de fêter ses neuf ans. Elle ne s’en est jamais remise, les lecteurs du Petit Nicolas, d’Astérix, de Lucky Luke, d’Iznogoud, d’Oumpah-Pah ou des Dingodossiers non plus… Quarante ans après la disparition de son père, Anne Goscinny a eu l’envie de combler ce vide, au travers d’un roman graphique né de son amitié avec Catel.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct