Un humain immortel est un humain eugéniste

Réunissez des amis autour d’une table, posez la question suivante et entamez le débat : voulez-vous vivre dans une société où personne ne meurt de vieillesse ? Et envisagez toutes les implications d’un tel monde.

Tous les chercheurs interrogés soulignent que la question est hautement éthique. Frédéric Balard est anthropologue à l’université de Lorraine, en France, et rédacteur en chef de la revue Gérontologie et société  : « Imaginons une hypothèse folle : que la recherche permette l’immortalité », commence-t-il. « Cela ouvre un grand nombre de questionnements éthiques, par exemple: cette possibilité sera-t-elle accessible pour tout le monde ou seulement à quelques “élus”? »

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct