Dès 2020, Actiris misera plus que jamais sur le mentorat

Durant 6 mois, Alec et Fode ont eu le temps nécessaire pour coconstruire un projet professionnel.
Durant 6 mois, Alec et Fode ont eu le temps nécessaire pour coconstruire un projet professionnel. - Sylvain Piraux

J’avais besoin de quelqu’un qui puisse m’expliquer comment les choses se passent ici ». Ce quelqu’un, Fode, 20 ans, l’a trouvé en la personne d’Alec. Pendant 6 mois, ce retraité de 70 ans a décidé de consacrer bénévolement un jour de sa semaine au jeune demandeur d’emploi, Guinéen d’origine et récemment arrivé en Belgique. Au cours de ces rendez-vous hebdomadaires, le mentor et son « mentee » (anglais du terme « mentoré ») sont parvenus à définir un horizon professionnel basé sur les ambitions réelles de Fode, ainsi qu’à établir un plan pour y parvenir. Un chemin parsemé d’embûches, la complexité du système belge n’aidant pas. « Quand je suis arrivé ici, je n’avais pas de document qui justifiait mon niveau d’études », précise Fode.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct