Wasilewski-Witsel, dix ans déjà: un anniversaire que tout le monde aimerait oublier

30 août 2009
: 26
e
 minute, le tibia droit de Wasilewski plie sous l’intervention de Witsel. Dix ans après personne n’a oublié.
30 août 2009 : 26 e minute, le tibia droit de Wasilewski plie sous l’intervention de Witsel. Dix ans après personne n’a oublié. - Belga.

Il y a de ces images qui traversent les époques et demeurent vivaces, tant elles sont fortes et poignantes. Celle du tibia droit de Marcin Wasilewski, littéralement plié en deux, est de celle-là. Dix ans plus tard, elle fait toujours froid dans le dos, même si le temps a fait son oeuvre. Dix ans déjà. Anderlecht - Standard, 30 août 2009. Vingt-sixième minute de jeu. Le long de la ligne de touche, Steven Defour pousse trop loin un ballon que Wasilewski et Axel Witsel convoitent. Aucun des deux ne retire le pied. Le choc est terrible. Et le verdict implacable: double fracture ouverte du tibia et du péroné et de dix à douze mois d’indisponibilité pour l’international polonais. Mais il y aura, à l’arrivée, deux victimes. Car si Wasilewski, passé à six reprises sur le billard, a souffert dans sa chair, Witsel, devenu un criminel, un assassin, l’ennemi public numéro 1 de tout un pays, aura dû être terriblement fort dans sa tête pour, du haut de ses vingt ans, surmonter l’épreuve et se relever.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct