Routes de l’art: en Suisse, la Fondation Opale sort des sentiers battus

Créé par Renzo Piano, le bâtiment de la Fondation Beyeler se fond dans son environnement et livre, depuis ses larges baies vitrées des vues sur le parc et sur les champs qui le longent.
Créé par Renzo Piano, le bâtiment de la Fondation Beyeler se fond dans son environnement et livre, depuis ses larges baies vitrées des vues sur le parc et sur les champs qui le longent. - Mark Niedemann

En quittant la vallée du Rhône pour monter en direction de Crans-Montana, on s’engage dans une série de petites routes qui zigzaguent entre les champs, les villages et les vignobles. Jusqu’au moment où l’on débouche sur les hauteurs de Lens-en-Valais. C’est ici que se niche depuis 2018 la Fondation Opale créée par Bérangère Primat. Une fondation sortant résolument des sentiers battus, par son implantation sur le Haut-Plateau et par sa vocation essentielle. « Nous avons pour but de faire vivre ce lieu et de faire rayonner l’art contemporain aborigène en Europe », explique son directeur Gautier Chiarini.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct