L’industrie du jeu vidéo rattrapée par des scandales sexuels

Si les jeux vidéo font de plus en plus de place aux personnages féminins profonds et bien écrits, les récits de ces derniers jours montrent que les conditions de travail dans l’industrie sont loin d’être exemplaires.
Si les jeux vidéo font de plus en plus de place aux personnages féminins profonds et bien écrits, les récits de ces derniers jours montrent que les conditions de travail dans l’industrie sont loin d’être exemplaires. - Square Enix

Deux ans après l’apparition du mouvement #MeToo, l’industrie du jeu vidéo, réputée particulièrement sexiste, fait face aux premières dénonciations de comportements inappropriés. Si de nombreux studios se sont exprimés publiquement pour condamner ces exactions, certains joueurs, eux, s’attaquent aux victimes.

Ce lundi, c’est l’Américaine Nathalie Lawhead qui a joué le rôle de lanceuse d’alerte, dans un billet de blog. La développeuse de jeux indépendants accusait Jeremy Soule, compositeur sur les Elder Scrolls, une série de jeux extrêmement populaire de l’avoir violée il y a onze ans alors qu’ils collaboraient sur un même projet.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct