Le fondateur du M5S Beppe Grillo réclame un accord entre son parti et les démocrates

Luigi Di Maio vice-président, la requête de trop
?
Luigi Di Maio vice-président, la requête de trop ? - EPA

Durant le week-end, ce mariage entre la carpe et le lapin était menacé d’être annulé en raison des exigences du chef politique du M5S, Luigi Di Maio, qui n’arrête pas de relancer les enchères. Samedi matin d’ailleurs, toute la péninsule a retenu son souffle lorsque Giuseppe Conte, le président du Conseil sortant chargé jeudi dernier de former un nouveau gouvernement, a voulu rencontrer en urgence le chef de l’Etat qui supervise ce grand chantier.

Dans les couloirs des palais du pouvoir, certains parlementaires laissaient déjà entendre que Giuseppe Conte pourrait bien jeter l’éponge. A l’origine de cette rumeur, le fait que, vendredi soir, Luigi Di Maio avait menacé d’interrompre brutalement les pourparlers si les vingt points inscrits par le mouvement, dans son projet d’accord avec les démocrates, n’étaient pas intégralement transcrits dans le programme gouvernemental.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct