édito

Et si Maxime Prévot disait tout haut ce qu’on pense tout bas

Maxime Prévôt, président du CDH
Maxime Prévôt, président du CDH - Pierre-Yves Thienpont

Dans son interview au « Soir » ce week-end, le président du CDH Maxime Prevot nous disait sa conviction : il faut « pour sortir des tensions et crises d’aujourd’hui, d’un côté un gouvernement socio-économique de législature et que parallèlement, l’on discute les dimensions institutionnelles au travers d’un nouvel organe, d’une conférence. » Cette conférence institutionnelle parallèle, ajoutait-il, est peut-être le seul moyen d’envisager les discussions qui ne crisperont pas les camps linguistiques sur le socio-économique. A ces discussions-là, le CDH accepterait de participer depuis l’opposition, assumant ainsi ses « responsabilités ».

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct