La folle histoire d’un judoka iranien forcé de perdre son combat pour des raisons politiques

La folle histoire d’un judoka iranien forcé de perdre son combat pour des raisons politiques
AFP

La Fédération internationale de judo (FIJ) a posé un geste fort ce lundi en publiant sur son site web le témoignage accablant et surréaliste du judoka iranien Saeid Mollaei, nº1 mondial dans sa catégorie des moins de 81 kg, qui explique comment les autorités politiques et sportives de son pays ont fait pression sur lui, la semaine dernière, lors des championnats du monde de Tokyo, pour qu’il n’affronte pas l’Israélien Sagi Muki, le nº2, qu’il avait de fortes chances de retrouver en finale.

A la fois dans un récit écrit et sur vidéo, Mollaei raconte comment le premier adjoint au ministre des Sports iranien, Davar Zani, a appelé son coach une première fois juste avant son huitième de finale contre le champion olympique, le Russe Khazan Khalmurzaev, pour lui donner l’ordre de le retirer de la compétition pour éviter la possibilité d’un futur match contre Muki. Avec des menaces très claires pour l’athlète et sa famille s’il refusait d’obtempérer.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct