L’immobilier touché de plein fouet par le Brexit?

Si l’on ajoute au Brexit la guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis, un ralentissement de l’économie n’est pas à exclure.
Si l’on ajoute au Brexit la guerre commerciale entre la Chine et les Etats-Unis, un ralentissement de l’économie n’est pas à exclure. - AFP.

Une étude récente réalisée par la société de consultance britannique Real Capital Analytics révèle que le volume des transactions en investissements immobiliers au Royaume-Uni a diminué de 31 % au premier semestre 2019 (par rapport au premier semestre 2018) pour atteindre 23,4 milliards d’euros. « La situation politique autour du Brexit est clairement déstabilisante pour les investisseurs immobiliers actifs sur le marché immobilier britannique qui montrent de plus en plus d’aversion aux risques », commente Tom Leahy, responsable chez EMEA Analytics. « Mais notre étude montre que le volume des transactions ralentit également dans la majorité des marchés européens au cours des six premiers mois de 2019, avec des exceptions notables comme celle de l’Espagne et de la Suède. »

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct