Comment la médiation peut résoudre les conflits de voisinage

A Evere, l’ASBL Egregoros, en charge de la médiation des conflits, a enregistré pas moins de 2.334 interventions l’an dernier.
A Evere, l’ASBL Egregoros, en charge de la médiation des conflits, a enregistré pas moins de 2.334 interventions l’an dernier. - Mathieu Golinvaux.

Entre voisins, l’entente peut être cordiale voire même amicale. Certains se retrouvent ainsi volontiers autour du buffet annuel de la traditionnelle fête des voisins. Mais à l’inverse, ces relations peuvent également donner lieu à de nombreuses rivalités. Les conflits de voisinage seraient d’ailleurs en hausse. A titre d’exemple, dans la commune d’Evere, en Région bruxelloise, l’ASBL Egregoros, en charge de la médiation des conflits, a enregistré pas moins de 2.334 interventions l’an dernier, contre à peine 905 en 2004. Et parmi les éléments déclencheurs de ces conflits, plusieurs causes reviennent avec récurrence. «  C’est principalement le bruit qui pose problème mais aussi le manque de communication et l’impolitesse. L’entretien des plantations comme les haies crée aussi quelques soucis même si c’est moins le cas chez nous, en ville, qu’à la campagne », confie Marc De Decker, directeur de l’ASBL Egregoros.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct