Cédric Klapisch au «Soir»: «Le manque de culture m’effraie»

Cédric Klapisch
: «
Je suis bobo et j’aime l’expression  bourgeois bohème 
».
Cédric Klapisch : « Je suis bobo et j’aime l’expression bourgeois bohème ». - Bruno DALIMONTE.

Entretien

Invité de la rédaction à une semaine de la sortie de son nouveau film, Deux moi, qui évoque la solitude urbaine mais surtout le besoin impératif de se reconnecter à soi-même, Cédric Klapisch fait partie du paysage cinématographique français depuis le début des années 90. Plus d’une douzaine de films d’un cinéma réaliste qui touche à l’intime de nos vies. Du Péril jeune à L’auberge espagnole, de Un air de famille à Ce qui nous lie, il a photographié chaque époque en saisissant ce qui construit ou déconstruit ses contemporains.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct