Olivier Maingain au «Soir»: «La N-VA au gouvernement, ce sera un poison. Il n’y a aucun accord possible»

«
Je veux faire une comparaison avec ce qui se passe en Italie
: les partis démocratiques ont compris qu’il fallait isoler la Ligue de Matteo Salvini. C’est un beau signal donné au reste de l’Europe
».
« Je veux faire une comparaison avec ce qui se passe en Italie : les partis démocratiques ont compris qu’il fallait isoler la Ligue de Matteo Salvini. C’est un beau signal donné au reste de l’Europe ». - Bruno D’ALIMONTE.

Il quittera la présidence de son parti fin 2019, pas la scène politique. Où il évoluera en missi dominici côté francophone, jetant des ponts entre la Wallonie et Bruxelles. En attendant, il coupe tous les ponts avec la N-VA.

Les gouvernements wallon et flamand sont annoncés, le fédéral est en panne, il y a beaucoup d’appels dans le même sens : PS et N-VA doivent se parler. Ça vous inspire ?

Quand je lis Maxime Prévot dans Le Soir le week-end dernier, qui appelle à son tour PS et N-VA à pactiser, je vois là toute l’inconstance des partis francophones démocratiques. Car enfin, tous disaient que la N-VA était infréquentable, à part le MR bien sûr. Maxime Prévot lui-même avait été forcé de le dire en fin de campagne, après avoir été hésitant. Et là ! Lui qui ne veut participer à aucune négociation, tout à coup, il juge que la N-VA s’impose naturellement. On sait qu’être un parti girouette, c’est l’histoire du CDH, mais bon… Au-delà du CDH, je veux faire une comparaison avec ce qui se passe en Italie : les partis démocratiques ont compris qu’il fallait isoler la Ligue de Matteo Salvini. C’est un beau signal donné au reste de l’Europe. A force de faire des alliances avec les extrêmes, vous renforcez leur camp.

Il reste que la pression s’accroît sur le PS.

Je ne comprendrais en aucun cas que le PS poursuive une négociation visant à conclure un accord avec la N-VA. C’est comme ça que l’on dégoûte les électeurs, en faisant le contraire de ce qu’on a annoncé.

Il faut avoir l’audace d’isoler la N-VA, un parti qui a discuté tout l’été avec le Vlaams Belang, prouvant que les visions étaient proches, notamment sur la migration, l’identité. Il y a une porosité des idées les plus extrêmes. Alors, après cela, croire un seul instant qu’il peut y avoir une entente avec la N-VA sur des sujets aussi essentiels ! J’ajoute la détestable expérience sous le gouvernement Michel. Voyez les tweets de Francken qui félicitait Salvini à tous les coups. La N-VA au gouvernement, ce sera un poison. Il y a une impossibilité totale d’un accord avec ce parti, sur tous les plans, les sujets de société, la migration, la fiscalité, le rôle de l’Etat, notre place dans l’Europe… Donc, je peux comprendre qu’il y ait un temps de mise en scène, c’est toujours comme ça, où il faut montrer que l’on ne ferme pas la porte directement. Mais après cela, il y a une seule réponse lucide.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct