Le Brexit dur, retour à la réalité

Les députés de l’opposition sont en ordre de bataille pour empêcher le scénario de sortie de l’Union européenne voulu par le Premier ministre Boris Johnson.
Les députés de l’opposition sont en ordre de bataille pour empêcher le scénario de sortie de l’Union européenne voulu par le Premier ministre Boris Johnson. - EPA

Il est de ces images plus parlantes que n’importe quelle analyse politique : celle du député conservateur Philip Lee quittant son siège et traversant la Chambre des communes pour rejoindre les rangs des libéraux-démocrates sous les yeux du Premier ministre Boris Johnson en plein discours et qu’il privait ainsi de la dernière voix lui assurant une majorité…

Boris Johnson a essuyé un cinglant revers au Parlement, où les députés ont adopté une motion visant à obtenir un report du Brexit, prévu le 31 octobre. Le texte a été adopté par 328 voix pour (301 contre), réunissant députés de l’opposition mais aussi conservateurs hostiles à une sortie de l’Union européenne sans accord évoquée par Boris Johnson qui est résolument opposé à un report. Le Premier ministre a annoncé le dépôt d’une motion pour des élections anticipées.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct