ISPPC: un administrateur public n’est pas un béni-oui-oui

Valérie De Bue
Valérie De Bue - Belga

Une assemblée de béni-oui-oui, voilà comment un des administrateurs de l’ISPPC, l’intercommunale hospitalière de Charleroi, qualifie à visage découvert ses ex-collègues pour commenter les anomalies décelées dans le fonctionnement du conseil d’administration. Faute de réactions officielles de ceux qui sont ainsi montrés du doigt – leur silence ne cesse d’étonner –, on se gardera de tirer une conclusion définitive. Même si la ministre De Bue, qui a annulé une série de décisions de l’ISPPC, ne s’est pas privée de faire la leçon sur ce thème au parlement wallon, ce mercredi : « J’ai fait mon travail, j’attends que les administrateurs publics fassent de même. » La situation semble à ce point désespérante que la ministre de tutelle en est même venue, devant les représentants de tous les partis wallons, à rappeler aux gestionnaires des intercommunales la nécessité de former leurs administrateurs pour qu’ils puissent exercer leur fonction dans les règles.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct