US Open: finalement, 2019 pourrait être l’année de Rafael Nadal

epa
epa

Lorsqu’en janvier dernier, Novak Djokovic infligeait une vraie punition (6-3, 6-2, 6-2 en seulement 2h04) à Rafael Nadal en finale de l’Open d’Australie, enlevant ainsi son 3e Grand Chelem d’affilée, on était très loin de pouvoir imaginer que cette saison 2019 pourrait tout de même être celle de l’ogre de Manacor !

Surtout que sa fameuse blessure au genou droit qui l’avait poussé à l’abandon en demi-finale de l’US Open 2018 (Del Potro), lui jouait encore des tours, le forçant à déclarer forfait à Miami et à encore se retirer avant la demi-finale qu’il devait disputer contre Federer à Indian Wells. Pire, c’est même une bonne partie de sa saison sur terre battue que l’Espagnol voyait filer sous son nez, avec des interrogations plein la tête. Le 12 mai, le tournoi de Rome débute et l’ogre Nadal est soumis à une incroyable diète : 0 titre croqué, oui bien zéro, son pire bilan à cette période de l’année, depuis ses 18 ans et 2005 !

La piqûre de Tony Nadal

Son oncle Tony y va même d’une phrase choc : « Rafa n’est pas un joueur de tennis, mais un blessé qui joue au tennis… »

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct