Jean-Philippe Toussaint dans les blockchains

Jean-Philippe Toussaint aux éditions de Minuit.
Jean-Philippe Toussaint aux éditions de Minuit. - Eric Garault.

On devrait lire du Jean-Philippe Toussaint à trois reprises, au moins. La première pour apprécier l’intrigue, la deuxième pour goûter la langue, la troisième pour démêler toutes les correspondances et les trompe-l’œil qui s’entre-tissent. Comme son dernier roman, La clé USB, ne fait pas plus de 190 pages, c’est possible, et même souhaitable. Parce que Toussaint ne se donne pas dès l’abord. Il exige une lecture attentive pour apprécier tous les sucs de son écriture, toutes les saveurs de son scénario, toutes les fragrances de son style, son art du romanesque, son sens de la surprise et du suspense, à la Hitchcock.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct