Le Brexit dope les exportations alimentaires belges

Les entreprises alimentaires et les consommateurs britanniques constituent des stocks de légumes surgelés, de pommes de terre pour le fish and chips ou encore de chocolat belge pour être prêts dans les semaines à venir à amortir le choc d’un Brexit potentiellement dur.
Les entreprises alimentaires et les consommateurs britanniques constituent des stocks de légumes surgelés, de pommes de terre pour le fish and chips ou encore de chocolat belge pour être prêts dans les semaines à venir à amortir le choc d’un Brexit potentiellement dur. - Rafael Ben-Ari/Chameleons Eye.

L’incertitude des uns fait le bonheur des autres. Tel est l’adage qui pourrait s’appliquer aux Britanniques et aux Belges dans le cadre de leurs échanges commerciaux en matière alimentaire. En Belgique, l’industrie agroalimentaire constate en effet que ses exportations vers le Royaume-Uni sont en plein boom depuis le référendum de 2016. Et singulièrement depuis que flotte une odeur âcre de Brexit dur. Fevia, la fédération belge du secteur, a effectué les calculs et les a communiqués en exclusivité au Soir. Les produits alimentaires et boissons belges envoyés Outre-Manche connaissent une croissance quasi continue depuis 2014. Cette année-là, les exportations alimentaires se chiffraient à 2 milliards d’euros. En 2018, elles ont atteint 2,2 milliards. Cela représente une augmentation de 8,1 % en quatre ans.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct