Décès de Robert Mugabe: du héros au vilain

Robert Mugabe en 2002.
Robert Mugabe en 2002.

Je suis mort à maintes reprises. J’ai même battu Jésus-Christ parce qu’il n’est mort qu’une fois ». Avec son humour caustique, Robert Mugabe s’était moqué en 2012 des fréquentes rumeurs annonçant son décès par suite d’un cancer. Cette fois-ci, l’ex-homme fort du Zimbabwe, resté au pouvoir pendant 37 ans jusqu’à sa démission en 2017, a bel et bien tiré sa révérence. Il souffrait, selon sa famille, d’une simple cataracte.

Un héros

Robert Mugabe a longtemps été célébré comme un héros. Né dans une famille pauvre, Mugabe a été marqué par la lutte contre le colonialisme. Diplômé de plusieurs universités, grand lecteur, l’ancien instituteur s’est engagé dans la lutte contre le régime raciste de Ian Smith dès 1960. Il a passé dix ans en prison. Chef d’un des mouvements de guérilla contre le régime blanc raciste de Ian Smith, il est devenu chef d’Etat apres l’indépendance du Zimbabwe en 1980. Les politiques sociales et de réconciliation raciale de l’ancien enseignant ont été applaudie à l’époque par les Européens, qui n’ont pas protesté lorsqu’une première vague de répression a fait quelque 30.000 morts dans le sud du pays en 1982.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct