Chelsea, Ronaldo...: le combat à coups de centaines de millions d’euros entre Nike et Adidas pour attirer les stars du foot

Renversant
: tant qu’il jouera pour un club de catégorie A, Cristiano Ronaldo recevra de Nike 16,2 millions d’euros chaque année. Plus quelques bonus... © Photo News.
Renversant : tant qu’il jouera pour un club de catégorie A, Cristiano Ronaldo recevra de Nike 16,2 millions d’euros chaque année. Plus quelques bonus... © Photo News.

Depuis des années, Adidas et Nike se livrent une lutte acharnée pour pouvoir se lier aux meilleures équipes du monde : une bataille sans merci, qui contribue à accroître les inégalités dans le football mondial. L’accord passé en 2016 par Chelsea avec Nike, que les Football Leaks dévoilent en exclusivité, montre de quelle façon les partenariats noués avec les grands équipementiers renforcent la puissance des principales formations et, sauf quelques exceptions, empêchent les autres de se faire une place d’honneur dans les grandes compétitions.

Lettre de rupture

Entre FC Chelsea et Adidas, la relation, qui avait débuté en 2005, semblait indestructible et constituait un élément crucial dans la stratégie marketing de la marque aux trois bandes.

Mais après onze ans, le club de Premier League a mis fin à cette collaboration par l’envoi d’une lettre « privée et confidentielle » envoyée le 13 avril 2016 au siège d’Adidas, situé sur le site d’une ancienne caserne militaire dans la ville bavaroise de Herzogenaurach. La lettre sonnait comme une annonce de divorce : le FC Chelsea informait son équipementier qu’il souhaitait se retirer du contrat de sponsoring qui les liait à compter du 30 juin 2017, soit plusieurs années avant l’échéance prévue initialement.

Ce revirement fut déjà à lui seul un coup dur pour le PDG d’Adidas, Herbert Hainer, qui quitta l’entreprise un peu plus tard. Mais la pilule devint d’autant plus amère lorsque le FC Chelsea annonça six mois plus tard son intention de conclure un contrat avec Nike, le leader des équipementiers sportifs et principal concurrent d’Adidas.

Depuis des décennies en effet, Nike et Adidas se disputent la suprématie dans le monde des articles et vêtements de sport. Plus grande est la renommée des équipes et de leurs stars, plus il devient important pour les deux entreprises de se lier à elles sur une longue période. Et le FC Chelsea fait partie de ce petit groupe d’équipes extrêmement populaires dans le monde entier – un club de « catégorie A », pour reprendre le terme utilisé dans les contrats de sponsoring.

Confidentialité

La bataille de 2016 autour du contrat du FC Chelsea démontre clairement l’intensité de la rivalité qui oppose les deux équipementiers – et l’ampleur des montants en jeu – tandis que chacun tente de défendre son territoire.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct