Sophie Rohonyi (Défi) au «Soir»: «La loi sur l’avortement est hypocrite et dangereuse»

Défi veut instaurer un «
délit d’entrave
», soit la possibilité de sanctionner toute personne ou institution qui empêcherait un médecin de pratiquer une IVG ou une femme d’y recourir.
Défi veut instaurer un « délit d’entrave », soit la possibilité de sanctionner toute personne ou institution qui empêcherait un médecin de pratiquer une IVG ou une femme d’y recourir. - BRUNO DALIMONTE

Nouvelle députée de Défi au Parlement fédéral, Sophie Rohonyi avait annoncé pendant la campagne qu’elle focaliserait son travail sur la question de la défense des droits des femmes. En cette rentrée, elle passe des paroles aux actes en déposant une proposition de loi réclamant d’urgence une « vraie dépénalisation de l’IVG et un assouplissement des conditions. »

Pourquoi y a-t-il urgence de reparler de l’avortement au Parlement ?

La loi de 2018 n’a rien réglé. Que du contraire. On a simplement transféré les dispositions pénales autour de l’IVG dans une autre loi pénale, avec des sanctions identiques. Cette loi est hypocrite et même dangereuse.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct