Médecine: y a-t-il un biais de genre dans l’examen d’entrée?

L’examen d’entrée en médecine et dentisterie passionne les statisticiens, docimologues et autres économistes.
L’examen d’entrée en médecine et dentisterie passionne les statisticiens, docimologues et autres économistes. - Belga

Rarement un examen d’entrée aura charrié autant de commentaires et d’analyses. Alors que les sélections pour entamer des études d’ingénieur polytechniciens ou un cursus artistique laissent chaque année des centaines de candidats sur la touche dans l’indifférence générale, l’examen d’entrée en médecine et dentisterie passionne les statisticiens, docimologues et autres économistes. Parmi eux Stefan Dab (Partner chez Boston Consulting Group et chargé de cours à la Solvay Brussels School de l’ULB) et Catherine Dehon (professeur de statistique et spécialiste des questions d’enseignement à la Solvay Brussels School) reviennent à la charge avec une nouvelle étude. En juillet dernier, ils identifiaient l’existence d’un possible biais de genre dans les résultats, les garçons réussissant manifestement mieux cette épreuve que les filles.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct