Enseignement: déjà une pénurie de professeurs

En Fédération Wallonie-Bruxelles, l’immense majorité des enseignants se sentent mal aimés, ils sont persuadés que leur profession est peu ou pas valorisée par la société en général.
En Fédération Wallonie-Bruxelles, l’immense majorité des enseignants se sentent mal aimés, ils sont persuadés que leur profession est peu ou pas valorisée par la société en général. - Mathieu GOLINVAUX.

En général, les absences et la pénurie s’intensifient au fil de l’année scolaire. Mais nous sommes déjà face à un manque de candidatures pour certains postes », annonce Jacques Lefebvre, directeur général des personnels de l’enseignement organisé par la Fédération Wallonie-Bruxelles (WBE). « Au sein du réseau WBE, l’appel à candidatures a été lancé en janvier : avec environ 16.000 candidatures, nous avons pu satisfaire la plupart des demandes de recrutement. Mais pour certaines fonctions, comme professeur de langues ou de math, je n’ai plus de candidats disponibles en réserve. La pénurie est déjà bien présente. »

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct