Le contrôle des armes aux Etats-Unis n’est plus un tabou

Une manifestante contre la visite de Donald Trump après la tuerie du Walmart à El Paso.
Une manifestante contre la visite de Donald Trump après la tuerie du Walmart à El Paso. - Reuters

Walmart vient d’annoncer qu’il renonce à vendre des munitions pour armes semi-automatiques dans tous ses magasins aux Etats-Unis. « Il est clair pour nous que le statu quo est inacceptable », affirme le directeur général, Doug McMillon, dans une note à ses employés, tout en appelant le Congrès et la Maison-Blanche à prendre des mesures de « bon sens », par exemple en renforçant la vérification des antécédents des acheteurs d’armes.

Evidemment, la décision fait suite au massacre perpétré il y a un mois dans un supermarché Walmart à El Paso, au Texas, coûtant la vie à 22 personnes.

Mais l’annonce survient aussi après une nouvelle tuerie qui a fait sept morts à Odessa, dans le même Etat du sud.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct