Daniil Medvedev, nouveau 4e mondial, a dompté sa folie

Même battu lors de ses deux dernières finales contre Rafael Nadal, à Toronto et à l’US Open, ainsi qu’à Washington (Kyrgios), le Russe reste la sensation de cet été américain où il a conquis le titre à Cincinnati (Goffin) ! New York n’oubliera pas de sitôt le Moscovite, rapidement pris en grippe par l’imposant public de l’Arthur Ashe Stadium pour son attitude parfois détestable. Le grand Russe de 1,98 m a souvent eu des problèmes à dompter une certaine folie sur un court qui permet parfois à son tennis, très agressif, de fendre les plus fortes armures. Mais le gars qui habite Monaco est mieux éduqué que l’image première qu’on en a, et quand l’intelligence mate la folie, ça devient du génie.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct