La Sister’s house, lieu de repos, lieu de vie

La «
sister’s house
» dispose d’une vingtaine de places. Pour y dormir, les filles doivent s’inscrire dans la journée au hub humanitaire. Une gestion parallèle qui permet de ne pas mêler les hommes, d’éviter des attroupements devant le lieu et de familiariser les bénéficiaires avec les services du hub.
La « sister’s house » dispose d’une vingtaine de places. Pour y dormir, les filles doivent s’inscrire dans la journée au hub humanitaire. Une gestion parallèle qui permet de ne pas mêler les hommes, d’éviter des attroupements devant le lieu et de familiariser les bénéficiaires avec les services du hub. - Christine Rose-Divito
Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct