Le scandale de la mer confisquée par le ciment à Ostie

Le scandale de la mer confisquée par le ciment à Ostie
Reuters

Les derniers tableaux du Decimo Municipio publiés sur le site de la municipalité mettent en lumière les paradoxes de cette mer prisonnière : en 2019, les entrepreneurs balnéaires d’Ostie doivent la somme de 1.091.000 euros à la municipalité pour les abus commis sur les plages et les produits manufacturés montés sans autorisation ou ne respectant pas les normes en vigueur. C’est ce qui figure au poste « indemnités dues pour occupation abusive de biens du domaine maritime et réalisation de structures inamovibles sans titre ou en présence d’un titre non valable ».

Sur 71 établissements, seuls sept ne doivent aucune indemnité, dont l’ancien Arca, aujourd’hui abandonné, le Faber Beach, actuellement en liquidation, la Darsena dei Pescatori et le Mednet, démoli en décembre. Pourtant, les abus et structures inamovibles comme les produits manufacturés en ciment sont toujours là, congelés par au moins 200 recours et contentieux.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct