Du «circulaire» dans le texte

L’accord de gouvernement est truffé de références à l’économie circulaire, qui dispose par ailleurs déjà de son propre plan d’action bruxellois (le PREC) depuis la précédente législature. En guise de grosse pièce, une carotte (ou un bâton, c’est selon) : à l’horizon 2030, seuls les modèles économiques jugés exemplaires sur le plan social et environnemental bénéficieront encore du soutien public régional. Mais le secteur public devra aussi contribuer lui-même à l’essor des initiatives d’économie circulaire, notamment au moyen de marchés publics exemplaires, prévoit la note. Pour faciliter la valorisation des déchets, il faudra aussi améliorer les filières de recyclage. À ce titre, la majorité veut atteindre l’objectif de 100 % de déchets alimentaires récoltés de manière séparée et souhaite rendre obligatoire le tri de ces déchets pour 2023. Elle entend enfin amorcer le phasing-out de l’incinérateur régional, qui s’accompagnera d’une réorientation des bénéfices issus des certificats verts octroyés à cette structure au profit d’objectifs durables et circulaires.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct