A Belgrade, ils se battent pour extirper de l’oubli un camp nazi (photos)

A Belgrade, ils se battent pour extirper de l’oubli un camp nazi (photos)
AFP

Seul un pont les sépare du centre historique de Belgrade: parmi les joggeurs qui courent le long de la Save, peu ont conscience de longer ce qui fut un camp de concentration nazi, au coeur de la ville.

«A chaque fois que je viens ici, je me sens mal.» Estera Bajer est née en 1942 dans ce camp de Staro Sajmiste, quelques minutes avant d’en être exfiltrée, dissimulée dans un sac, échappant ainsi au sort de sa mère et de presque 7.000 femmes, enfants et vieillards juifs assassinés. Les hommes avaient déjà été abattus, pour la plupart par balles, sur un site excentré de la capitale serbe.

Quelque 30.000 opposants, partisans et travailleurs forcés ont ensuite succédé aux juifs dans les pavillons de détention de Staro Sajmiste, jusqu’à la fin de la Deuxième guerre mondiale. Au moins 10.000 y sont morts de torture et de maladie.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct