Débat: y a-t-il un «way of life» européen?

Édouard Delruelle
: «
il faut mettre tout cela au pluriel selon moi
».
Édouard Delruelle : « il faut mettre tout cela au pluriel selon moi ». - Bruno d’alimonte

En confiant la protection du mode de vie européen et la supervision de la politique migratoire de l’Union à une seule et même personne – le commissaire grec Margaritis Schinas –, la future présidente de la Commission, Ursula von der Leyen, a-t-elle commis une faute politique ? Une simple maladresse ? Ou toute cette polémique relève-t-elle de la fameuse « tempête dans un verre d’eau » ?

Pour Guy Haarscher, professeur émérite et ancien doyen de la faculté de Philosophie et Lettres de l’ULB, dans l’absolu la défense du mode de vie européen est plutôt une bonne chose. Ce qui lui pose problème en revanche, c’est que cette défense puisse, peu ou prou, être liée à la problématique de l’immigration.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct