Standard

Le Standard de Michel Preud’homme, c’est plus de tirs cadrés et plus de buts

Le Standard de Michel Preud’homme, c’est plus de tirs cadrés et plus de buts

Même si les compteurs de quatre clubs ne sont pas à jour, le Standard est en tête du championnat au terme des six premières journées. Et ce malgré un revers à Anderlecht qui tempère déjà les ardeurs optimistes de certains puisqu’à Sclessin on passe plus vite qu’ailleurs du chaud au froid. Ou l’inverse. Il faut évidemment remonter à 2013, et à l’inimitable 27 sur 27 de Guy Luzon, pour retrouver un meilleur début.

Quelles raisons peuvent expliquer cette entrée en matière ? Bien entendu, on peut toujours faire dire ce qu’on veut aux statistiques, comme aiment le rappeler les entraîneurs quand celles-ci ne leur sont pas favorables. Pourtant, quand on analyse celles concernant les saisons successives de l’ère Venanzi, on peut y déceler une progression démontrant l’évolution de l’équipe.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct