Isata Kanneh-Mason «Romance», Clara Schumann

<span>Isata Kanneh-Mason</span> «Romance», Clara Schumann

On parle beaucoup plus de Clara Schumann qu’on ne la joue. Isata Kanneh-Mason décide de lui consacrer tout un disque et ce portrait très complet fascine.

On salue les accents mozartiens, et un peu mendelssohniens, du concerto pour piano commencé à 13 ans (!), on savoure l’intimité des Trois Romances op. 11 , on apprécie à sa juste valeur celles de l’opus 22 où la jeune pianiste américaine dialogue avec Elena Urioste, une de ses condisciples à la Chineke Foundation, qui veut promouvoir les artistes noirs ou issus de minorités ethniques.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct