Tout est-il si bon dans le bouillon?

Le bouillon fait maison est tendance, vendu tout à la fois comme remède, élixir et cure de jouvence. Si on lui ajoute des légumes et qu’on ne se borne pas à n’avaler que ça, il y a du bon dans le bouillon.
Le bouillon fait maison est tendance, vendu tout à la fois comme remède, élixir et cure de jouvence. Si on lui ajoute des légumes et qu’on ne se borne pas à n’avaler que ça, il y a du bon dans le bouillon. - Dominique Duchesnes

Pour les plus petits, Alaska rime avec « pas de rutabaga et pas de bouillon gras »… « Mortel ennui » rythmé par trois esquimaux, dont on ne prend pas la mesure en entonnant la comptine. Le vrai bouillon gras, celui où ont mijoté des os ou des carcasses de viande pendant des heures, revient en force, défiant la méconnaissance des petits et la paresse éventuelle des grands. On ne parle pas de l’ersatz industriel en cube, pratique, mais surtout beaucoup trop salé (Le Soir du 11 avril). Rien à voir. La revanche du bouillon sur sa pâle copie déshydratée prend aujourd’hui la forme d’un tsunami éditorial et commercial.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct