Knokke veut interdire certaines tenues: la commune peut-elle être l’arbitre du bon goût estival?

Le bourgmestre et les échevins de Knokke affirment que de nouvelles règles sont nécessaires pour préserver l’image et la réputation flatteuses de la commune.
Le bourgmestre et les échevins de Knokke affirment que de nouvelles règles sont nécessaires pour préserver l’image et la réputation flatteuses de la commune. - Roger Milutin.

Knokke n’a pas connu une période estivale de tout repos. C’est en tout cas, semble-t-il, l’avis des autorités communales qui ont annoncé mercredi leur intention de confectionner dans les prochains mois un règlement prenant pour cible les futurs vacanciers qui oseront se promener en maillot sur la digue, manger à même le sol ou encore les établissements qui diffuseront de la musique sur la plage. Le bourgmestre et les échevins affirment que de nouvelles règles sont nécessaires pour préserver l’image et la réputation flatteuses de la commune et donc son « business plan » de rendez-vous estival couru. Au-delà, toutefois, des voix se font entendre pour contester aux édiles le droit de s’ériger en arbitres du bon goût ou des bienséances ou encore pour démasquer derrière l’initiative tout ce qui la rapproche d’une tentative pour préserver un entre-soi particulier.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
A la une
Tous

En direct

Le direct