«L’Odyssée est terriblement humaine»

«L’Odyssée est terriblement humaine»
Judith Van Istendael / Le Lombard.

LOdyssée est une épopée universelle de l’absence, au fil de laquelle Ulysse met en perspective sa propre existence. Chez Homère, Pénélope attend patiemment le retour du héros, repoussant plus d’une centaine de prétendants dont aucun n’était capable de bander l’arc d’Ulysse. Judith Vanistendael inverse les rôles. Dans son nouveau roman graphique, Les deux vies de Pénélope, c’est le mari qui attend la femme et s’occupe de tout. Entre Bruxelles et Alep, la Pénélope du troisième millénaire s’absente sans cesse pour sauver des vies. Des fantômes d’enfants blessés lui envahissent la tête. Pénélope ne parvient pas à « sortir de la guerre » et souffre de ne pas voir sa propre fille grandir…

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct

    Aussi en Livres
    • d-20131107-32FMZ4_high (2)

      «Objectif plumes»: portail des littératures belges francophones

    • Les noms s’égrènent –
Beaumarchais, Beigbeder, Casanova, Sade, Dostoievski, Chester Himes, Jack London, Alphonse Boudard, Malraux, Mesrine, Oscar Wilde et Paul Verlaine...
–, les histoires scotchent le visiteur, belles et tragiques.

      Écrire, la grande évasion

    • CBBD (2)

      Panade au Centre belge de la bande dessinée