Nos agrocarburants pompent la planète: 97% de la consommation belge vient de l’étranger

Selon les associations, on peut établir un lien entre notre consommation d’agrocarburants et les incendies qui ravagent l’Amazonie.
Selon les associations, on peut établir un lien entre notre consommation d’agrocarburants et les incendies qui ravagent l’Amazonie. - REUTERS.

La Belgique est friande d’agrocarburants, essence et diesel fabriqués à partir de produits d’origine agricole et qui sont mélangés aux carburants fossiles classiques. Et cette soif ne va pas s’éteindre. De 5,5 % aujourd’hui en moyenne, la part d’agrocarburants devrait progressivement atteindre 14 % d’ici à 2030, prévoit le plan national énergie-climat présenté à la Commission européenne. Et bientôt, une nouvelle essence sera disponible à la pompe : la E85, à forte teneur (85 %) en bioéthanol.

Ce n’est pourtant ni bon pour notre indépendance énergétique, ni favorable à l’environnement, ni bon pour l’homme, estime un consortium d’organisations qui publient ce samedi un rapport sur la question. La sortie du mouvement associatif – CNCD-11.11.11, Inter-Environnement Wallonie, Oxfam, Fian Belgique, Greenpeace Belgique… – devrait s’accompagner d’actions dans les pompes à essence du pays.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct