GP de Québec: l’élément d’explication complètement surréaliste de Matthews pour justifier sa victoire

GP de Québec: l’élément d’explication complètement surréaliste de Matthews pour justifier sa victoire
photo news

Matthews n’a pas suivi lorsque Julian Alaphilippe a attaqué et qu’un groupe de cinq s’est isolé devant à moins de 2 km de l’arrivée. «J’ai fait une grosse erreur au pied de l’ascension. Je n’étais pas en bonne position. Quand les favoris ont attaqué, je n’étais pas bien placé pour répondre. Et je suis vraiment en colère pour ça. C’était une grosse erreur», a reconnu l’Australien.

« Je me maudissais »

Mais il a quand même gagné parce que le groupe de poursuivants a repris les fuyards juste avant la ligne d’arrivée et Matthews s’est montré le plus rapide au sprint. «Je ne sais pas comment j’ai réussi à faire ça. Je me maudissais parce que je n’étais pas devant, mais heureusement ils ont commencé à se regarder dans la dernière ligne droite et j’ai encore pu sprinter pour la victoire. Et j’avais encore de bonnes jambes.»

Vous désirez lire la suite ?
7,5€/mois pendant 6 mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct