Jean-Claude Juncker: «A la Côte belge, je parle allemand car ils n’acceptent plus les francophones»

Jean-Claude Juncker: «A la Côte belge, je parle allemand car ils n’acceptent plus les francophones»
Thierry Du Bois

Le président sortant de la Commission européenne, le Luxembourgeois Jean-Claude Juncker, évoque sa tristesse, samedi dans L’Echo, face à ce qu’il considère comme une baisse de la tolérance à l’égard des francophones à la Côte belge.

► Infographie | Le Vlaams Belang et la N-VA obtiennent la majorité flamande à la Chambre

«Je constate, depuis une trentaine d’années que je pratique la Côte belge, que la tolérance s’est corrigée vers le bas. Il y a trente ans, j’étais chez le boulanger, le boucher, je pouvais passer mes commandes en français; aujourd’hui on ne l’accepte plus. Donc je parle l’Allemand - ils acceptent les Allemands, plus les francophones», commente Juncker, alors que notre Grand Baromètre donne les nationalistes de la N-VA et les extrémistes du Vlaams Belang majoritaires au Parlement flamand.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct