Edward Snowden: «Je n’aurai plus jamais le contrôle de ce qui m’arrive»

«
Die Welt
» a pu rencontrer à Moscou, dans une chambre d’hôtel, Edward Snowden, ancien espion et Américain sans passeport réfugié en Russie. L’homme a rendu publique en 2013 la surveillance de masse et globale des communications mise en place par les agences de renseignement américaines, la CIA et la National Security Agency NSA.
« Die Welt » a pu rencontrer à Moscou, dans une chambre d’hôtel, Edward Snowden, ancien espion et Américain sans passeport réfugié en Russie. L’homme a rendu publique en 2013 la surveillance de masse et globale des communications mise en place par les agences de renseignement américaines, la CIA et la National Security Agency NSA. - REUTERS.

Entretien

On entend des pas dans le couloir de l’hôtel. C’est déjà lui ? Il arrive plus tôt que prévu ? Non, c’est la femme de chambre qui choisit ce moment pour faire le ménage. Nous accrochons une pancarte « Ne pas déranger » à la porte. Il va être 15 heures, un dimanche à Moscou. Nous avons réservé une chambre au troisième étage du Metropol, un hôtel de luxe, où nous avons rendez-vous avec Edward Snowden – ancien espion et Américain sans passeport réfugié en Russie. Mais avant tout l’homme qui, semble-t-il, est à l’origine des plus grandes fuites de secrets d’État de tous les temps depuis qu’il a rendu publique en 2013 la surveillance de masse et globale des communications mise en place par les agences de renseignement américaines, la CIA et la National Security Agency NSA.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct