Brexit: la Belgique estime que les fonds d’urgence sont «mal ficelés»

«
La Commission est ouverte à une révision de l’interprétation des critères
», assure Wouter Beke.
« La Commission est ouverte à une révision de l’interprétation des critères », assure Wouter Beke. - Photo News.

Le soulagement n’aura été de courte durée, quelques jours après que la Commission européenne a répondu à l’appel de la Belgique pour utiliser les fonds européens d’urgence afin d’atténuer l’impact négatif du Brexit. Le ministre de l’Economie, Wouter Beke, a partagé les inquiétudes des membres de la commission économique de la Chambre, lundi, quant aux critères d’éligibilité et à la capacité financière de ces fonds.

La Commission a en effet annoncé début septembre que les Fonds de Solidarité de l’UE (supposé aider les pays touchés par des catastrophes naturelles) et le Fonds d’ajustement à la mondialisation pourraient être mobilisés pour le Brexit. Montant total des fonds disponibles : 600 millions sur deux ans (2019 et 2020) pour le premier, pour les 27 pays de l’UE. Le second a une capacité maximum annuelle de 150 millions. Soit, 450 millions par an à se partager à 27. Le premier pourra servir aux besoins des autorités, et le second aux travailleurs éventuellement licenciés.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct