La morte du canal ne l’était pas: le médecin est déclaré coupable

Sans la faute du médecin, Madeleine Vermeire aurait pu être soignée plus rapidement.
Sans la faute du médecin, Madeleine Vermeire aurait pu être soignée plus rapidement. - belga

Ce praticien, alors anesthésiste, avait déjà été condamné en 2009 suite au décès d’un patient auquel il avait injecté un produit inadéquat, entraînant sa paralysie puis sa mort rapide, sans avoir pris la peine de le mettre sous le monitoring que son état demandait.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct