L’idée d’une taxe kilométrique divise... et s’enlise

Objectif
: soulager les Bruxellois de la congestion automobile.
Objectif : soulager les Bruxellois de la congestion automobile.

Analyse

On en parle depuis des années, on va sans doute encore en parler pendant des années. L’idée d’instaurer une taxe kilométrique sur les voitures a repris de la vigueur à l’adoption de la déclaration de politique régionale bruxelloise, en juillet. Le gouvernement y réaffirme « son souhait de conclure un accord de coopération entre Régions visant à mettre en œuvre une tarification kilométrique intelligente des véhicules légers sur la zone métropolitaine ou l’ensemble du territoire national ». Cette taxe à l’usage, précise-t-il, « doit supprimer et remplacer la taxation actuelle ». Objectif du dispositif : décourager l’utilisation de la voiture, surtout aux heures de pointe, soulager les Bruxellois que la congestion automobile empoisonne, au propre comme au figuré.

Vous désirez lire la suite ?
1€ le 1er mois
(sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct