James Gray: «Chaque film est un cheval sauvage qui vous échappe»

« Brad est face à lui-même pendant une grande partie du film. »
« Brad est face à lui-même pendant une grande partie du film. » - DR

C’est sans doute un terrain où on ne l’attendait pas : à 50 ans, James Gray (Little Odessa, Two Lovers, The Immigrant) aborde la science-fiction. Dans Ad Astra, il raconte ainsi l’histoire de Roy McBride (Brad Pitt), un astronaute qui s’aventure jusqu’aux confins du système solaire à la recherche de son père disparu (Tommy Lee Jones) et pour résoudre un mystère qui menace la survie de notre planète. Lors de son voyage, il sera confronté à des révélations mettant en cause la nature même de l’existence humaine et notre place dans l’Univers.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct