Tolkien Un biopic au ton très libre

<span>Tolkien</span> Un biopic au ton très libre

Biopic ? Pas tout à fait puisque Tolkien ne nous raconte que les jeunes années de l’écrivain décédé en 1973. Si l’essentiel des faits y est (le reste étant effectivement des libertés prises par le réal’ et ses scénaristes), il convient cela dit d’apporter deux bémols.

Petit un : si la Grande Guerre, ici spectaculairement mise en scène, est évidemment pour quelque chose dans l’évolution du personnage, il faut rappeler que Tolkien a souffert de plus d’une rechute de cette fièvre des tranchées, et qu’il a par conséquent passé moins de temps sur le front qu’on pourrait l’imaginer. Ce qui n’enlève rien à l’impression qu’a pu lui faire cette immonde boucherie.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct