David Okereke, attaquant du FC Bruges: «Je souris même aux racistes, ce sont eux qui ont l’air idiots»

Roger Milutin
Roger Milutin

La première chose qui frappe quand on rencontre David Okereke, c’est son sourire. Cette spontanéité qu’il peut avoir devant un but, on la retrouve dans l’accueil qu’il réserve au photographe ou dans ses réponses, souvent teintées d’humour et ponctuées d’un éclat de rire communicatif. Le successeur de Wesley est impatient comme un gamin à l’idée de pouvoir découvrir la Ligue des champions, ce soir.

David Okereke, votre intégration s’est déroulée de manière remarquable avec ces quatre buts inscrits lors de vos trois premiers matchs. Aucun nouvel attaquant de Bruges n’avait été aussi efficace depuis au moins 20 ans…

Ce ne sont que 4 buts, on ne va pas s’enflammer. J’ai beaucoup de chance.

Vous désirez lire la suite de cet article ?
1€ pour 1 mois (sans engagement)
J'en profite
Chargement
A la une
Tous

En direct

Le direct